Bonjour chers dresseurs!

 

Aujourd’hui, nous allons vous parler en long et en large de l’encens, en abordant tout d’abord ses caractéristiques générales, puis ses subtilités. Attention, la seconde partie va se révéler très longue. Cet article est valable pour les versions 0.37.0 Android et 1.7.0 IOS, les données présentées ici peuvent changer avec les mises à jours (côté serverside). En conséquence, l’article sera édité à chaque changement. Commençons!


Première partie : Généralités :

L’encens n’attire pas les pokémons que vous voyez apparaitre sur le radar de Pokémon Go, il génère des pokémons correspondant à l’environnement dans lequel vous vous trouvez. Les apparitions se font à un rythme de un par tranche de 5 minutes. Il est toutefois possible de faire apparaitre un pokémon chaque minute si vous vous déplacez de 200 mètres (ligne 402 et 403 du code) entre chaque apparition. Ces déplacements vous permettent donc de profiter de jusqu’à 30 pokémons par encens. Pour bénéficier de ce bonus, une vitesse de 12 km/h (200m/minute), à effectuer en ligne droite (le calcul distance s’effectue par distance GPS et non par podomètre), est suffisante.

L’encens est soumis aux règles du softban concernant la vitesse de déplacement. Si vous dépassez une vitesse de 70 km/h, le pokémon apparu dans l’encens sortira et s’enfuira automatiquement de la première pokéball qui l’aura touché.

Si vous perdez votre connexion, le pokémon disparaitra et ne réapparaitra pas! Même si la capture était un succès, tant que vous n’avez pas accédé à la fiche du pokémon après la récompense en expérience de la capture, le serveur n’aura pas enregistré votre capture, faites donc attention à votre connexion.

Autre détail important : il existait auparavant une faille permettant de faire durer indéfiniment un encens (ou un oeuf chance) en modifiant l’heure de son smartphone. Niantic a corrigé cette faille en laissant un petit cadeau à ceux qui tenteraient de profiter de cette faille : si votre heure n’est pas en mode automatique internet, l’encens ne fera apparaitre AUCUN pokémon!


Seconde partie : Les subtilités :

Avant de nous lancer plus en avant pour cette partie, nous allons d’abord devoir vous expliquer par quels moyens les pokéstops et les spawns de pokémon ont été créés. Un article du Zeit (en allemand) se montre très instructif à ce sujet, vous pouvez retrouver la traduction ici.

Donc comme cet article le précise, les portails du jeu Ingress, développé par Niantic, viennent de la base de données Historical Marker, ainsi que de la communauté de joueurs d’Ingress. Ces portails sont devenus les pokéstops et les arènes du jeu Pokémon Go. Les lieux d’apparition de pokémons sont quant à eux issus de la cartographie mondiale des points d’utilisation de données cellulaires des smartphones. Maintenant que cette différence est expliquée, entrons dans le vif du sujet.

Dans une interview datant du 16 décembre 2015, John Hanke déclare, après avoir parlé des petites villes et des zones rurales :

« I feel like we’ve learned a lot of lessons from Ingress that we’ll bring to Pokémon. We’ll make sure you can play it everywhere. »

Traduction :  « Je sens que nous avons appris beaucoup de leçons d’Ingress que nous apporterons à Pokémon. Nous nous assurerons que vous pourrez jouer partout. »

john-hanke

Ci-dessus : John Hanke, actuel CEO de Niantic

 

Comment cela se traduit-il sur le terrain? Qu’insinuait le PDG de Niantic dans ses propos? Réponse :

The incense trick/Safari zones/Deadzones/Zones mortes :

Lorsqu’il n’existe aucun lieu d’apparition de pokémon près de vous, indépendamment des pokéstops ou des arènes, activer un encens fera apparaitre des pokémons d’une beaucoup plus grande variété que dans une zone avec des lieux d’apparitions.

Il faut imaginer la carte mondiale comme une carte de wargame, découpée en zones.

 

zones-decoupees

Echelle non respectée! Nous ne connaissons pas précisément la grandeur des zones dans Pokémon Go.

Ainsi, il y aurait des zones avec des lieux d’apparitions de pokémons, dans laquelle un environnement est codé, et d’autres dans lesquelles il n’y a aucun lieu d’apparition de pokémons (il peut cependant y avoir des pokéstops ou des arènes dans cette zone).

Concernant la variété des apparitions, voici un échantillon reprenant 1412 apparitions de pokémons en zone morte, par des tests effectué sur le terrain, dans la joie et la bonne humeur, par des testeurs belges et français. En comparant ces données avec la base de données de pokéradar comportant 100 000 000 d’apparitions en zone ayant un environnement codé, nous pouvons rapidement remarquer que la variété est plus importante dans les zones n’abritant aucun lieu d’apparition. Les Roucools et Aspicots apparaissent moins souvent, Loklhass se tape même le luxe, tout en restant rare, de voir son taux d’apparition passer de 0,006% à 0,14%, soit 23 fois plus de chance de le rencontrer.

NDLR : Le premier qui me dit que Loklhass n’est pas rare et que 0,006% c’est pas normal, je l’invite à se souvenir que Loklhass n’est pas présent 24h/24 autour de lui, et que tout les autres pokémons autour du Loklhass ne sont pas des Loklhass. Et si vous utilisez des maps de scans et que cela vous donne l’impression que ni Dracolosse, ni Ronflex, ni Loklhass ne sont rares, ce sont ces mêmes créateurs de cartes qui ont collecté ces données, car eux n’oublient pas les communs à côté et enregistrent tout.

Comment profiter de cette astuce?

Tout d’abord, il vous faudra utiliser un encens, et il faudra comprendre et admettre que c’est impossible à faire en ville car il y a trop de lieux d’apparitions de pokémons. Ensuite, vous devrez trouver une zone sans lieu d’apparition. Comme l’image au dessus, imaginez la carte découpée comme dans un wargame. Chaque zone peut être ou non codée, mais ce n’est pas visible pour vous.

Une méthode sure : Autant vous pouvez être en zone morte en étant à 40 mètres d’un lieu d’apparition (ceux-ci peuvent être en bordure de leur zone), autant vous ne l’êtes qu’après un bon kilomètre. D’ailleurs, vous pouvez aussi être trompé par votre radar : il suffit que vous passiez à côté d’un lieu d’apparition qui est sur son temps de repos de 45 minutes pour que vous ayez l’impression qu’il n’y ait rien, alors que la zone est pourtant codée. Le mieux est d’installer le jeu Ingress et de repérer les lieux où se trouvent les points bleus de XM, car ils sont devenu des lieux d’apparitions de pokémons dans le jeu Pokémon Go (ils sont issus tout deux de la base de données répertoriant les utilisations de données mobiles dans le monde), et sont visibles en permanence dans Ingress, contrairement aux lieux d’apparitions des pokémons dans Pokémon Go. Vous pouvez ainsi être sur qu’il n’y a rien près de vous.

 

screenshot_2013-06-22-02-17-40

Ci-dessus, des points bleus dans Ingress (XM spot)

Afin d’être sûr d’être dans une autre zone qu’une zone codée, étant donné que les lieux d’apparitions peuvent tout aussi bien être au centre de leur zone qu’en bordure, une distance minimale de 1200 mètres de rayon loin de tout lieu d’apparition est préférable. Si vous souhaitez optimiser les apparitions de votre encens en vous déplaçant, optez pour une distance minimale sécuritaire de 1500 mètres. La présence de pokéstop ou d’arène n’influence en rien la distance, car ils sont issus de la base de données d’Historical Marker et n’influencent pas les apparitions. Placer un leurre sur un pokéstop en zone morte vous donnera la même variété qu’un encens. Même si sur Ingress, un portail est toujours entouré d’un cercle de XM, celle-ci ne produit pas de lieu d’apparition dans Pokémon Go. Il se peut toutefois qu’un spot de XM se confonde avec le cercle du portail en en étant fort proche ou dedans (auquel cas, patientez 45 minutes près du pokéstop, vous finirez bien par voir apparaitre un pokémon si tel est le cas).

Finalement, cette astuce permet aux joueurs de la campagne de pouvoir jouer en trouvant des pokémons plus varié que leur quotidien. Néanmoins, cette astuce a des limites pour les vrais campagnards, car les encens sont payants, à moins de posséder des arènes qui sont rares en campagne, ainsi que les pokéballs nécessaires aux captures, qui demandent la présence de pokéstops, eux aussi rares en campagne. Nous pouvons voir dans cette astuce une volonté de Niantic dans le codage d’assurer un coup de main aux joueurs dans les zones démographiquement et socialement désavantagées, sans compenser pour autant l’absence de pokéstops ou d’arènes, et les problèmes qui découlent de cette absence.

N’hésitez pas à partager cet article auprès de vos amis qui vivraient en campagne, la rédaction espère vraiment pouvoir populariser cette astuce et venir en aide aux joueurs défavorisés hors des villes. Et tant qu’à faire, que les citadins qui partent dire bonjour à Papy et Mamy en campagne et ont peur de ne rien avoir puissent aussi profiter de l’astuce.

La rédaction vous souhaite de belles séances d’explorations, et une bonne chasse! Soyez prudents en explorant!

NDLR : Un énorme merci aux Namurois qui m’auront aidé à récolter toutes ces données sur les apparitions, ainsi qu’à Matt, pour ses tests en France en pleine canicule au soleil.